Orthez

Site officiel de l’association Lous Dous Soarns

Article paru sur le blog Alternatives Pyrénées du 2 juin 2016

Rocade : Déviation ou boulevard commercial ?

 

Publicités

04/07/2016 Posted by | Information, Revue de presse | Laisser un commentaire

Revue de Presse

rocade 2016

19/02/2016 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest le mercredi 28 octobre 2015

SO-28-10-2015

28/10/2015 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest le 16 octobre 2015

Virginie

16/10/2015 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans la presse le 25 février 2015

25-02-2015

25/02/2015 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest le 23 fevrier 2015

23-02-15

23/02/2015 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest le 18 fevrier 2015

18-02-15

18/02/2015 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article Paru dans le journal La République du vendredi 28 novembre 2014

Echangeur de la Virginie à Orthez : les transporteurs et la Sepanso pour la réouverture

Par Pierre-Olivier Julienle-mouv-et-son-president-loic-coutry-au-centre-se-sont_1070681_490x327p

Publié le 25/11/2014 à 06h00
Mise à jour : 25/11/2014 à 10h05

 
Le Mouv et son président Loïc Coutry (au centre) se sont entourés des profes-sionnels du transport et de la Sepanso, hier, pour une table ronde. (P.-O. J.)

Créé il y a à peine trois ans, le Mouv (mouvement pour l’ouverture urgente de la Virginie) continue de tracer sa route. Et son lobbying semble payer quand on sait que l’Etat a donné son accord pour une étude d’opportunité pour un nouvel échangeur sur l’A 64. « C’est déjà une grande victoire » confirme le président Loïc Coutry.

Rien ne vient battre en brèche le moral des pro-Virginie d’ailleurs. Même pas la récente position du président du conseil général Georges Labazée de ne pas considérer cet échangeur comme une priorité et d’annoncer ne pas soutenir le projet (notre édition de vendredi). Malgré ce potentiel financeur en moins, le Mouv veut apporter sa pierre à l’étude d’opportunité, veut lui donner du grain à moudre. D’où la première table ronde organisée hier chez Evialis, où étaient réunis transporteurs routiers, association écologique, sociétés d’ambulances.

« Avant d’organiser d’autres réunions avec élus, commerçants ou d’interroger les candidats aux cantonales, nous voulions votre avis de professionnels » a lancé Loïc Coutry. En réponse, il ne recevra que des arguments venant conforter le combat. « On a une quarantaine de camions par jour qui passent par Orthez. On perd vraiment du temps » relève Gilles Mesplès. « Aux horaires d’embauche et de débauche, l’engorgement à Orthez, c’est un gros souci pour nous » ajoute Rémi Julien des ambulances Denis. « La Virginie, ce serait plus simple, plus évident » acquiesce son confrère puyolais d’Ambulance Service, Robert Daillencq.

« Tous les adhérents de notre syndicat de transporteurs sont favorables à la réouverture. C’est une question de gain de temps, de rentabilité aussi. Cela permettrait également de désenclaver certaines entreprises » pointe Valérie Hustaix-Delerue, secrétaire générale du syndicat Otre. « Sans cet échangeur, on peut plus difficilement se lancer sur des projets de développement. C’est une infrastructure qui peut aussi faire gagner des marchés » constate Julie Lavielle d’Evialis.

Toute une dynamique économique que le Mouv souhaite mettre au coeur de ses arguments pour convaincre. « Il n’y a que ça qui fonctionnera » glisse Loïc. « L’échangeur sera un vrai moteur de compétitivité » ajoute Jean-Bernard Piet, président des riverains d’Orthez sud. Et quand les défenseurs de l’environnement sont aussi de la partie, c’est encore mieux.

Pour moins de pollution

C’est le cas ici avec la Sepanso. « Il faut soulager le trafic est-ouest du transit parasitaire. Préférant l’existant à de la construction, la Virginie apparaît comme la solution. Je suis d’ailleurs étonné qu’il faille encore des études. Alors qu’il y en avait déjà eu en 2006. Sur le plan écologique, moins de circulation, ce sera aussi moins de pollution en centre-ville. C’est essentiel » soulève son représentant, Michel Rodes qui appelle à une véritable analyse de l’air place d’Armes. Et si à cela on ajoute la sécurisation routière et une meilleure qualité de vie, le consensus va de soi. Reste donc à toucher les décideurs.

28/11/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Extrait d’un article paru dans le journal Sud-Ouest du 12 juillet 2014

Extrait

12/07/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal l’Echo Béarnais du 8 juillet 2014

EB-01 EB-02

08/07/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest du 01 juillet 2014

Déviation d’Orthez : les associations solidaires pour la RN 134

Le collectif pour la RN 134 a reçu symboliquement le montant consacré par le CG 64.

SO

Le collectif pour la RN 134 a reçu un chèque symbolique. © Photo A. M.

La RN 134 a encore fait du bruit lundi matin. Six millions d’euros, c’est symboliquement ce qu’a donné l’association Lous Soarns, du nom d’un quartier d’Orthez, au collectif pour la RN 134 Pau-Somport E7.

Une déviation est prévue sur Orthez dans le but de diminuer les bouchons qu’il y a en ville. « Une déviation a déjà été réalisée il y a 20 ans, ils veulent de nouveau en faire une aujourd’hui, à 600 mètres de la précédente », regrette Pierre Mialocq, coprésident de l’association Lous Soarns. Selon lui, la circulation est dense à Orthez à cause de flux est-ouest sur l’axe Pau-Bayonne. La déviation aujourd’hui n’atténuerait donc pas la circulation en centre-ville si elle traite des flux nord-sud.

La déviation de la RN 134 plutôt que la déviation d’Orthez

« L’argent va être dépensé inutilement », insiste Pierre Mialocq. C’est pour cette raison que son association a décidé de donner – symboliquement – l’argent que le Conseil général va consacrer à la déviation dans sa ville, au collectif créé pour la déviation sur la RN 134.

« On a vu qu’il n’y avait pas de financement pour la RN 134, alors les sous qui existent pour la déviation d’Orthez, on demande au Conseil général de s’en servir pour mettre en place la déviation de la RN 134 », rajoute le coprésident de l’association.

Sécuriser les villages

En 2003, l’État a créé le tunnel du Somport et avait promis à ce moment-là de poursuivre avec la déviation de la RN 134. Cette route nationale va du tunnel jusqu’à Pau et traverse de multiples villages. Seul actionnaire de l’axe, l’État n’a aujourd’hui pas rempli sa mission et les camions continuent de traverser les villages un à un. Des collectifs d’habitants et d’élus avaient été créés dans chacun d’eux et se sont réunis dans un seul grand collectif.

Jean-Claude Elichiry, président de ce mouvement, a reçu avec grand plaisir le chèque symbolique et aimerait que le Conseil Général prenne en compte la sécurité des habitants de ces villages. Près de 700 camions passent par cette route nationale tous les jours. « On accepte le chèque d’Orthez qui est fort en solidarité », lance-t-il. « On en a marre d’être ballotté entre les élus et l’administration et qu’on nous dise qu’il n’y a pas d’argent. L’association d’Orthez nous permet aujourd’hui symboliquement de réaliser cette déviation », poursuit Jean-Claude Elichiry.

01/07/2014 Posted by | Revue de presse | Un commentaire

Article paru dans le journal La République du 30 juin 2014

Routes : les opposants à la rocade d’Orthez remettent un chèque à la vallée d’Aspe

les-banderoles-ont-refait-leur-apparition-le-long-de-la-rn_1038752_490x327p

Les banderoles ont refait leur apparition le long de la RN 134, ce lundi matin, à Asasp Arros. (PYP Sébastien Lamarque)

Ce lundi matin, de nombreux manifestants se sont réunis en bordure de la RN 134 à Asasp-Arros. Le collectif RN 134 et l’association pour la réalisation de la déviation d’Asasp-Arros (Arda) continuent de réclamer les déviations des villages le long de la route nationale et axe européen.

Les riverains de la vallée d’Aspe ont reçu le soutien de citoyens orthéziens, avec une remise de chèque symbolique de 6 millions d’euros. Soit la somme prévue par le conseil général des Pyrénées Atlantiques  pour réaliser un barreau du contournement d’Orthez que les opposants de l’association Lous dous Soarns jugent « inutile ».

Les Orthéziens ont donc symboliquement « remis cet argent à la vallée d’Aspe parce que leur problème à eux est vital et qu’ils n’ont pas l’argent nécessaire pour réaliser leurs déviations ».

30/06/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal La République le Vendredi 13 juin 2014

Article

13/06/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru sur le journal le Sud Ouest du 11 janvier 2014

L’association anti-contournement a déposé un recours gracieux, hier.

1425618_3853588_800x400C’est un conseil collégial qui est désormais à la tête de l’association.
© Photo N.L
Pour l’association Lous Dous Soarns, qui milite contre la création du barreau centre, l’arrêté portant autorisation au titre de l’article L.214.3 du code de l’environnement de travaux d’aménagement du contournement d’Orthez, signé par la Préfecture le 14 novembre dernier, « ne signifie pas que l’État a donné son accord pour la réalisation ».« Le dossier technique est encore sur la table du Conseil général, qui aura un an pour le remettre au préfet, indique Pierre Miallocq. L’État doit encore se prononcer sur la réalisation. » Bien qu’ils admettent que l’arrêté est une étape « importante », ce dernier ne concerne pour eux « que la loi sur l’eau ».

Comme nous l’écrivions le 22 novembre dernier, les démarches administratives (appels d’offres, permis de construire) devraient en effet encore durer plusieurs mois. « Le préfet peut toujours dire non, mais le plus important était ce premier feu vert », note de son côté Bernard Molères, le maire.

Hier matin, Lous Dous Soarns a déposé un recours gracieux à la préfecture et auprès du ministre de l’écologie et du développement durable au sujet de l’arrêté. L’association énumère plusieurs « vices » concernant notamment « la dépollution des eaux pluviales ou l’imperméabilisation des terrains ».

Conseil collégial

Lous Dous Soarns affirme qu’elle « fera tout pour que le contournement ne voie pas le jour ». « Les chiffres du Conseil général sur le trafic sont surestimés, estime Claude Darrigrand. Ils sont en diminution et cela sera relevé lorsque le dossier sera sur le bureau du préfet, d’autant qu’on n’a jamais su qu’elle serait l’incidence du barreau sur le trafic dans le centre-ville. »

Par ailleurs, l’association qui a tenu son assemblée générale a décidé de se réorganiser suite à la démission du président Claude Darrigrand. L’association a donc fait évoluer ces statuts afin d’être dirigée par un « collectif » appelé officiellement « conseil collégial ». Il est composé notamment de Pierre Miallocq, Claude Darrigrand, Bernard Hourcade et Philippe Cangrand. « Cela permet de mieux mobiliser et motiver les membres », estiment les responsables.

Nancy Ladde

11/01/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud Ouest du 21 novembre 2013

Orthez (64) : l’État autorise le barreau centre du contournement

L’arrêté préfectoral a été signé le 14 novembre. Le projet entre désormais dans une phase concrètele-premier-troncon-part-des-soarns-pour-rejoindre-la-zone_988823_490x327p

Les appels d’offres vont pouvoir être lancés auprès des entreprises. (Archives Aurélie Champagne)

Le 14 novembre, l’État a officiellement autorisé le lancement des travaux d’aménagement du barreau centre du contournement d’Orthez qui doit relier les Soarns à la zone Louis.

Après 20 ans de débats, cette décision fait entrer le projet dans une phase concrète. Ainsi, le département, qui est maître d’ouvrage, va pouvoir lancer les appels d’offres auprès des entreprises.

Les opposants,eux, se disent « déçus » et décideront dans quelques jours de porter ou non le dossier devant le tribunal administratif.

Il y a deux ans, le coût du barreau centre qui s’étend sur près de deux kilomètres avait été estimé à 6,5 millions d’euros hors taxe.

21/11/2013 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal La République du 21 novembre 2013

Orthez : feu vert de l’Etat pour le contournement

Par Pierre-Olivier JULIENle-premier-troncon-part-des-soarns-pour-rejoindre-la-zone_988823_490x327p
Le premier tronçon part des Soarns pour rejoindre la zone Louis. (Archives E. Normand)

La fin d’un long feuilleton. Le 14 novembre dernier, la préfecture a pris un arrêté autorisant le conseil général, maître d’ouvrage, à réaliser les travaux du premier tronçon prévu du contournement, 1,802 km entre les Soarns et la zone Louis.
Contacté ce jeudi matin, le maire Bernard Molères s’est dit  » très satisfait  » de cette décision qui permet maintenant de  » regarder vers l’avenir.  »
L’avenir, ce sera d’abord les lancements d’appels d’offres en 2014. Et des travaux envisagés dans un an ou plus assurément début 2015.

21/11/2013 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal l’Echo Béarnais du 10 septembre 2013

img153 img154

08/09/2013 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

Article paru dans le journal Sud-Ouest du 2 juillet 2013

Art-petition

07/07/2013 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire

EXTRAIT de l’article « Orthez n’est pas une ville qui se meurt  » paru dans le journal Sud-Ouest du 8 juin 2013

Orthez n’est pas une ville qui se meurt

hanon

« Notre avons choisi d’irriguer les zones économiques en misant sur les infrastructures. C’est ce que nous sommes en train de faire avec le contournement. »

08/06/2013 Posted by | Revue de presse | Un commentaire

Article paru dans le journal l’Echo Béarnais du 4 juin 2013

article E.B

05/06/2013 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire