Orthez

Site officiel de l’association Lous Dous Soarns

Article Paru dans le journal La République du vendredi 28 novembre 2014

Echangeur de la Virginie à Orthez : les transporteurs et la Sepanso pour la réouverture

Par Pierre-Olivier Julienle-mouv-et-son-president-loic-coutry-au-centre-se-sont_1070681_490x327p

Publié le 25/11/2014 à 06h00
Mise à jour : 25/11/2014 à 10h05

 
Le Mouv et son président Loïc Coutry (au centre) se sont entourés des profes-sionnels du transport et de la Sepanso, hier, pour une table ronde. (P.-O. J.)

Créé il y a à peine trois ans, le Mouv (mouvement pour l’ouverture urgente de la Virginie) continue de tracer sa route. Et son lobbying semble payer quand on sait que l’Etat a donné son accord pour une étude d’opportunité pour un nouvel échangeur sur l’A 64. « C’est déjà une grande victoire » confirme le président Loïc Coutry.

Rien ne vient battre en brèche le moral des pro-Virginie d’ailleurs. Même pas la récente position du président du conseil général Georges Labazée de ne pas considérer cet échangeur comme une priorité et d’annoncer ne pas soutenir le projet (notre édition de vendredi). Malgré ce potentiel financeur en moins, le Mouv veut apporter sa pierre à l’étude d’opportunité, veut lui donner du grain à moudre. D’où la première table ronde organisée hier chez Evialis, où étaient réunis transporteurs routiers, association écologique, sociétés d’ambulances.

« Avant d’organiser d’autres réunions avec élus, commerçants ou d’interroger les candidats aux cantonales, nous voulions votre avis de professionnels » a lancé Loïc Coutry. En réponse, il ne recevra que des arguments venant conforter le combat. « On a une quarantaine de camions par jour qui passent par Orthez. On perd vraiment du temps » relève Gilles Mesplès. « Aux horaires d’embauche et de débauche, l’engorgement à Orthez, c’est un gros souci pour nous » ajoute Rémi Julien des ambulances Denis. « La Virginie, ce serait plus simple, plus évident » acquiesce son confrère puyolais d’Ambulance Service, Robert Daillencq.

« Tous les adhérents de notre syndicat de transporteurs sont favorables à la réouverture. C’est une question de gain de temps, de rentabilité aussi. Cela permettrait également de désenclaver certaines entreprises » pointe Valérie Hustaix-Delerue, secrétaire générale du syndicat Otre. « Sans cet échangeur, on peut plus difficilement se lancer sur des projets de développement. C’est une infrastructure qui peut aussi faire gagner des marchés » constate Julie Lavielle d’Evialis.

Toute une dynamique économique que le Mouv souhaite mettre au coeur de ses arguments pour convaincre. « Il n’y a que ça qui fonctionnera » glisse Loïc. « L’échangeur sera un vrai moteur de compétitivité » ajoute Jean-Bernard Piet, président des riverains d’Orthez sud. Et quand les défenseurs de l’environnement sont aussi de la partie, c’est encore mieux.

Pour moins de pollution

C’est le cas ici avec la Sepanso. « Il faut soulager le trafic est-ouest du transit parasitaire. Préférant l’existant à de la construction, la Virginie apparaît comme la solution. Je suis d’ailleurs étonné qu’il faille encore des études. Alors qu’il y en avait déjà eu en 2006. Sur le plan écologique, moins de circulation, ce sera aussi moins de pollution en centre-ville. C’est essentiel » soulève son représentant, Michel Rodes qui appelle à une véritable analyse de l’air place d’Armes. Et si à cela on ajoute la sécurisation routière et une meilleure qualité de vie, le consensus va de soi. Reste donc à toucher les décideurs.

Publicités

28/11/2014 Posted by | Revue de presse | Laisser un commentaire