Orthez

Site officiel de l’association Lous Dous Soarns

Article paru dans le journal La République des Pyrénées du 20 octobre 2010

Orthez : «le courrier des ministres ne condamne pas la rocade»

Par Eric Normand

 

Bernard Molères veut mener à bien le projet de rocade pour des raisons économiques mais aussi afin de mettre en sécurité le centre-ville, là « où la circulation augmente », comme ici dans le quartier des Remparts. © archives pp

Le courrier de Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau était très commenté hier. Pour sa part, Bernard Molères reste confiant en la réalisation du projet.

C’était LE sujet de conversation, hier, au marché d’Orthez. Le courrier de Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, dans lequel les deux ministres écrivent douter de la pertinence du projet de rocade d’Orthez, dévoilé dans nos colonnes le matin (lire notre édition d’hier), s’est retrouvé par la force des choses très commenté partout en ville. Pas tellement d’ailleurs par les associations d’opposants, qui souhaitent rester discrètes actuellement, bien que la missive aille plutôt dans leur sens. Sachant que ces dernières doivent se réunir très rapidement et décider de la marche à suivre.

Du côté, en revanche, des partisans du contournement, on n’hésite pas à faire connaître son courroux. Sur un ton plutôt rassurant du côté du maire et conseiller général Bernard Molères; de manière plus incisive de la part du président de la communauté de communes Michel Labourdette et du député David Habib (lire ci-contre). Quant à l’opposition municipale, qu’elle soit issue des rangs du Modem ou de l’UMP, elle a préféré rester muette.

« Ce sera la mise en sécurité du centre-ville »

Bernard Molères donc, ne s’avoue guère inquiet par la prose des ministres. Et estime que le projet ne sera pas empêché. « Ce courrier ne condamne pas la rocade. » L’élu s’est d’ailleurs fendu, le 5 octobre, d’une réponse à Jean-Louis Borloo et, le même jour, d’un courrier au président du conseil général Jean Castaings, afin que ce dernier fasse respecter les engagements pris par le conseil général « qui ne sont pas amenés à prendre du retard. »

Le maire d’Orthez rappelle ainsi que le conseil municipal de sa commune, comme ceux de ses voisines Loubieng et Laà-Mondrans, « ont répondu positivement à ce projet de rocade. » Et de pointer la nécessité de réaliser, via la construction de cet équipement, « la mise en sécurité du centre-ville et l’amélioration de la qualité de vie des habitants concernés. » Le premier magistrat note aussi que, zone Louis ou au Soarns, la concrétisation de projets économiques est liée à la naissance du contournement. « Je continuerai à être porteur de ce projet indispensable au développement de nos cités, mais aussi de ce centre du département qui doit vivre et se développer. »

Reste tout de même à savoir si l’irruption ministérielle dans ce dossier peut, à défaut de le faire capoter, retarder le projet. « Dans le cadre du Grenelle, des remarques sur les questions environnementales sont posées. Le conseil général les a examinées. Une rencontre avec la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) a eu lieu. Le dossier avance normalement.» Et de croire toujours en une ouverture du tronçon centre en 2013, du Sud (vers Laà-Mondrans) en 2018 et du Nord (vers la route de Dax) en 2022.

>> « Deux ministres qui, il y a peu de temps, ne savaient même pas où était Orthez »

Pour leur part, dans un communiqué commun, Michel Labourdette et David Habib ne prennent pas de gants avec les signataires du courrier. « Voilà que deux ministres qui, il y a peu de temps, ne savaient même pas où était Orthez ni qu’il y avait un projet de desserte LGV par le Béarn et Orthez, s’inquiètent pour la rocade. » « Sans se soucier de l’avis des populations et des élus, au mépris du travail accompli par le conseil général, ils adressent un courrier de complaisance qui ne font que semer le doute et n’apporte rien de nouveau.

On attend autre chose de deux ministres de la République, voire d’un éventuel futur Premier ministre. » Et d’expliquer que la rocade d’Orthez « est un projet structurant pour notre territoire, qui répondra bien entendu aux normes et critères issus du Grenelle. Orthez et son territoire ont besoin de cette rocade pour le développement économique, comme ils ont besoin de la ligne LGV desservant Orthez et le Béarn » écrivent les deux élus.

20/10/2010 Posted by | Revue de presse | | Un commentaire